SFR Presse
Le Parisien
13 juin 2019

Affaire Péchier : les parties civiles « écœurées »

Le maintien en liberté sous contrôle judiciaire de l’anesthésiste de Besançon, soupçonné de 24 empoisonnements, a été mal vécu, hier, par les proches des victimes.

Louise Colcombet À Besançon

2 min

1 like

Louise Colcombet À Besançon
Louise Colcombet À Besançon

Dans la forêt de caméras et de micros postés devant la salle d’audience, un murmure s’élève. « Libre ? C’est pas vrai… » souffle un proche de victime. Une à une, les parties civiles s’extraient du prétoire et confirment la nouvelle. A l’issue de quatre heures d’audience et une heure de délibéré, la cour d’appel de Besançon (Doubs) a ­confirmé hier le maintien sous contrôle judiciaire du docteur Fr

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :