SFR Presse
L'Indépendant
10 août 2019

Train Saint-Charles-Rungis « Non, le fait que les wagons soient à Nîmes, n’est pas un mauvais signe »

Alissandre Allemand (avec T.B)

2 min

C’est ce qu’assurait ce jeudi 8 août à Nîmes, Jean-Luc Gibelin, vice-président aux transports de la région Occitanie. Venu en gare de triage de Nîmes pour une visite afin de s’assurer, aux côtés des représentants locaux du PCF, de la présence des 70 wagons du Train des primeurs Saint-Charles-Rungis, Jean-Luc Gibelin ajoutait : « Ils sont actuellement en parking, sur la durée de ce que la SNCF a ap

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :