SFR Presse
Le Figaro
30 octobre 2019

Marie-Antoinette, reine diplomate

DOCUMENT  Ses lettres à l’ambassadeur du Saint-Empire révèlent qu’elle avait œuvré en faveur du royaume de France.

Jean-Marc Bastière

2 min

Jean-Marc Bastière
Jean-Marc Bastière

MARIE-ANTOINETTE, plus que n’importe quelle reine, a souffert de l’air de la calomnie. De son vivant, une partie de l’opinion publique a voulu voir en elle une étrangère, une intrigante aux ordres de l’Autriche, puissance toujours perçue, malgré le renversement des alliances, comme l’ennemi héréditaire. Par réaction, au XIXe siècle, d’aucuns ont voulu voir dans la reine condamnée et décapitée une

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :