SFR Presse
Point de vue
15 octobre 2019

L’œuvre perdue de Cimabue

1 min

L’icône qui se trouvait accrochée entre le salon et la cuisine n’en était pas une. Sauvée de la déchèterie par la commissaire-priseur venue faire un inventaire, elle est envoyée au cabinet Turquin pour expertise. Conclusion : il s’agit de la seule petite peinture de dévotion du catalogue d’œuvres authentiques (une dizaine seulement) de Cenni di Pepo dit Cimabue (mentionné à la fin du XIIIe siècle)

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :