SFR Presse
Libération
13 août 2019

Locarno, un festival à géométrie variable

La programmation de cette année à Locarno se caractérise par son éclectisme, dominé par des variations sur le thème de la communauté. Avec notamment le nouveau film de Rabah Ameur-Zaïmeche.

3 min

C’est la loi des festivals, même à Locarno, dont le spectre, du quasi-blockbuster à la plus franche radicalité, est pourtant plus vaste qu’ailleurs : à force d’encaisser chaque jour cinq ou six films beaux ou fatigants, parfois les deux à la fois, les visions croisées sur les écrans, surgies des recoins les plus distants du planisphère, finissent par s’agglutiner les unes aux autres et se recouvri

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :