SFR Presse
Libération
22 juillet 2018

Un dimanche sur la banquette arrière du Tour de France

«Libé» a passé une étape dans la voiture du directeur sportif de Wanty-Groupe Gobert, équipe de seconde division. Au menu, maths, retardataires et confiture.

3 min

Dimanche, Steeven De Neef a collé son pare-chocs avant plus de trois quarts d’heure au vélo de Guillaume Van Keirsbulck, l’un de ses coureurs retardataires. Parfois, c’était comme dans une scène de drague : le directeur sportif de l’équipe Wanty-Groupe Gobert approchait avec la voiture suiveuse, baissait la vitre, rabattait le rétro et sortait son crâne chauve pour délivrer un ou deux murmures - e

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :