SFR Presse
Madame figaro
8 novembre 2018

Zadkine, sculpteur des émotions

1 min

« C’est l’instinct qui prime d’abord ; c’est le plus important ; tout le reste vient plus tard ; alors on s’arme d’une logique qui pénètre chaque geste », disait le sculpteur russe Ossip Zadkine (1888-1967) à la fin de sa vie. Le charmant musée installé dans sa maison et son atelier a choisi de célébrer les cent trente ans de la naissance de l’artiste en soulignant son lien instinctif avec la mati

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :

Sur le même thème