SFR Presse
Libération
29 avril 2019

Vincent Crase : «Benalla, c’est vrai, ne sait pas s’arrêter»

Un an après les événements du 1er Mai, l’autre protagoniste de l’affaire Benalla s’est confié à «Libération». Il se démarque de son comparse, évoque son ressentiment envers le «tribunal médiatique» et son avenir au Sénégal.

4 min

2 likes

Il y a un temps pour les canards sauvages. Et celui de Vincent Crase est clairement révolu. Arpenter les arcanes du pouvoir avec son pote Alexandre Benalla tient du souvenir doré. L’histoire, il le sait, leur a échappé le jour où les journalistes ont appris ce qu’ils devaient apprendre : les violences présumées du 1er mai 2018, lorsque, incorporés par la préfecture de police, ils ont outrepassé le

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :