SFR Presse
Madame figaro
10 octobre 2019

Abd Al Malik, le ton juste

1 min

Après Parade, spectacle festif qui signe la réouverture du Châtelet, à Paris, le chanteur poète Abd al Malik adapte et met en scène Les Justes, d’Albert Camus. Lui qui a dévoré l’œuvre du Prix Nobel le considère comme un frère d’armes : il n’y a pas si loin du quartier de Belcourt à Alger à celui de Neuhof à Strasbourg… De la pièce Les Justes, située dans le cadre de la révolution russe de 1905, A

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :