SFR Presse
Le Figaro
7 décembre 2018

Amélie Mauresmo : « Lucas Pouille est très déterminé »

L’ancienne numéro un mondiale, qui a renoncé au capitanat de Coupe Davis pour entraîner le Nordiste, justifie son choix.

Romain Schneider

2 min

Romain Schneider
Romain Schneider

TENNIS Le symbole était fort. Amélie Mauresmo devait succéder en 2019 à Yannick Noah à la tête de l’équipe de France de Coupe Davis. Devenir la première femme à occuper le poste. Elle n’aura, en fait, exercé virtuellement ce rôle que quelques mois. Quand elle avait été nommée fin juin, la réforme portée par la Fédération internationale (ITF) n’avait pas encore été adoptée et elle s’y était opposée

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :