SFR Presse
Sud Ouest Dimanche
10 février 2019

La pensée d’Ellul est toujours vivante

JEAN-CLAUDE GUILLEBAUD,La plus dangereuse des menaces sur la liberté, c’est la « conformisation intérieure », qui transforme les hommes en moutons de Panurge. Ainsi se forgent les « chaînes adorées »

3 min

Je me demande parfois si les Bordelais réalisent que leur ville recense dans son patrimoine, avec Jacques Ellul, un philosophe-sociologue-théologien dont on parlera encore dans un demi-siècle. Ou plus. J’en suis certain. Vingt-cinq années après sa disparition (en 1994), on ne compte plus ceux qui lui doivent beaucoup. J’en fais partie. Il fut mon « maître », pas seulement à la fac de Droit de Bord

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :