SFR Presse
Sud Ouest
4 janvier 2019

Le lanceur de balles de défense, une arme polémique

2 min

POLICE L’utilisation des LBD est remise en question après les blessures récentes de manifestants « J’ai eu une fracture sous l’œil au niveau du plancher orbital, le nez fracturé à trois endroits et 25 points de suture », assure Constant Deniaux, 43 ans, qui affirme avoir été touché par un tir de LBD alors qu’il participait, le 8 décembre, à un barrage filtrant de gilets jaunes sur le boulevard pér

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :