SFR Presse
Le Parisien
21 octobre 2018

« On n’efface jamais un traumatisme »

1 min

« Penser qu’on a  oublié un événement traumatique est trompeur. Comme on n’efface jamais totalement des données d’un disque dur, le cerveau stocke, de la même manière, les traumas. C’est un mécanisme de défense classique et légitime qu’on nomme le refoulement. On pense avoir oublié, alors qu’on ne fait que  vivre avec. Or, tel un virus que l’on porte en soi sans développer

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :