SFR Presse
Libération
26 juillet 2019

Et l’EPR qui n’arrive pas…

1 min

Si EDF a tant besoin d’exploiter dix ans de plus ses vieux réacteurs de 900 MW, c’est que leur successeur se fait attendre. Vendredi, le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, l’a confirmé : le premier exemplaire du futur réacteur EPR, censé équiper le parc français à l’horizon 2030, ne rentrera pas en service à Flamanville (Manche) «avant fin 2022». Le chantier de ce réacteur nettement plus puissant (1 65

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :