SFR Presse
Nice Matin
19 mai 2020

Crédit : reprise en vue

Malgré cette hausse, les conditions d’emprunt demeurent favorables en ce mois de mai. « À l’heure actuelle, tous les dossiers bénéficient d’un taux inférieur à 1,50 % », souligne la gérante d’ACE Crédit à Nice. Après ce trou d’air de près de deux mois, la production de crédits immobiliers devrait rapidement reprendre son rythme de croisière : « certaines banques pourraient assouplir leurs conditions pour capter de nouveaux clients », estime la spécialiste. « Désormais, c’est la reprise et les demandes se bousculent », se réjouit-elle.,Malgré tout, certaines banques pourraient se montrer plus sélectives. Dans ce contexte, « l’accompagnement d’un courtier en crédit immobilier s’avère d’autant plus utile afin de négocier le meilleur taux et les conditions d’emprunt les plus favorables », conclut la spécialiste.

2 min

Malgré cette hausse, les conditions d’emprunt demeurent favorables en ce mois de mai. « À l’heure actuelle, tous les dossiers bénéficient d’un taux inférieur à 1,50 % », souligne la gérante d’ACE Crédit à Nice. Après ce trou d’air de près de deux mois, la production de crédits immobiliers devrait rapidement reprendre son rythme de croisière : « certaines banques pourraient assouplir leurs conditions pour capter de nouveaux clients », estime la spécialiste. « Désormais, c’est la reprise et les demandes se bousculent », se réjouit-elle.,Malgré tout, certaines banques pourraient se montrer plus sélectives. Dans ce contexte, « l’accompagnement d’un courtier en crédit immobilier s’avère d’autant plus utile afin de négocier le meilleur taux et les conditions d’emprunt les plus favorables », conclut la spécialiste.
Malgré cette hausse, les conditions d’emprunt demeurent favorables en ce mois de mai. « À l’heure actuelle, tous les dossiers bénéficient d’un taux inférieur à 1,50 % », souligne la gérante d’ACE Crédit à Nice. Après ce trou d’air de près de deux mois, la production de crédits immobiliers devrait rapidement reprendre son rythme de croisière : « certaines banques pourraient assouplir leurs conditions pour capter de nouveaux clients », estime la spécialiste. « Désormais, c’est la reprise et les demandes se bousculent », se réjouit-elle.,Malgré tout, certaines banques pourraient se montrer plus sélectives. Dans ce contexte, « l’accompagnement d’un courtier en crédit immobilier s’avère d’autant plus utile afin de négocier le meilleur taux et les conditions d’emprunt les plus favorables », conclut la spécialiste.

Focus Malgré une légère hausse des taux d’intérêt au mois de mai, la crise sanitaire devrait avoir un impact limité sur la capacité des ménages à emprunter Conséquence logique du confinement et de l’arrêt brutal de la chaîne de l’immobilier, le volume de crédits immobiliers accordés par les banques et organismes de prêt a chuté de près de 20 % au mois de mars. Le montant des nouveaux crédits à l’h

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :