SFR Presse
Libération
3 octobre 2019

«On parle parfois du mal-être des enseignants. C’est inexact : la situation me paraît bien pire»

Pour Antoine Le Blanc, président du Comité national de géographie et professeur, le suicide récent d’une directrice d’école est le visage d’une souffrance plus généralisée du corps enseignant, épuisé par l’accumulation des réformes et les injonctions contradictoires du ministère.

3 min

1 like

Le 21 septembre, Christine Renon, directrice d’école à Pantin (Seine-Saint-Denis), a mis fin à ses jours. Dans plusieurs lettres, elle met en cause l’institution - la surcharge de travail, le manque d’écoute, l’accumulation de processus urgents et contradictoires, les impacts sur tous les plans professionnels. Quelques jours plus tard, je reçois un SMS de la maîtresse de l’un de mes enfants, en ma

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :