SFR Presse
Libération
9 août 2019

«Breton vit dans Nadja une preuve vivante de sa philosophie»

Pour l’écrivaine Hester Albach, Nadja a été la rencontre surréaliste et onirique qu’André Breton s’efforçait de rechercher.

3 min

Intriguée par le personnage de Nadja, la romancière néerlandaise Hester Albach a enquêté sur son identité et son passé. Après sept ans de recherches, elle a publié leur résultat dans Léona, héroïne du surréalisme (traduit par Arlette Ounanian, Actes Sud, 2009), qui est aussi sa propre exégèse du texte d’André Breton. Elle travaille aujourd’hui sur deux ouvrages autour de Salvator Mundi, la peintur

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :