SFR Presse
Le Figaro
17 octobre 2018

Au bord de la crise, le Pakistan en appelle au FMI

C’est un coup dur pour Islamabad, qui comptait sur l’aide financière de la Chine et du Golfe.

Emmanuel Derville

3 min

Emmanuel Derville
Emmanuel Derville

ASIE « Le gouvernement doit tourner le dos au FMI. Privé d’aide étrangère, le gouvernement n’aura pas d’autre choix que d’équilibrer son budget et de faire les réformes dont notre pays a besoin. » Ainsi parlait l’actuel premier ministre Imran Khan en… 2011. Alors dans l’opposition, Imran Khan méprisait l’aide du Fonds monétaire international, symbole de la dépendance à l’égard de l’Amérique. C’es

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :