SFR Presse
Le Figaro
13 septembre 2019

WeWork contraint à des concessions pour entrer en Bourse

Jean-Yves Guérin

1 min

WeWork persiste et signe. Malgré le scepticisme des marchés, le roi du coworking, qui a perdu 1,9 milliard de dollars en 2018, compte toujours entrer en Bourse. Il vise une cotation la semaine du 23 septembre au Nasdaq, où il souhaiterait lever de trois à quatre milliards de dollars. Consciente des réticences des investisseurs, la start-up a réduit ses ambitions : elle ne vise plus qu’une valoris

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :