SFR Presse
Libération
25 décembre 2018

«Miraï», petite sœur bien pauvre

Hosoda abuse d’envolées lyriques et percées fantastiques pour raconter la jalousie d’un enfant soudain plus unique.

2 min

En japonais, «miraï» signifie «futur». Un avenir qui prend, pour le petit Kun, les traits d’un nouveau-né, d’une petite sœur nommée Miraï dont l’arrivée correspond aux premières neiges et à un brutal sentiment de dépossession de cet amour immodéré dont ses parents lui apportaient des preuves chaque jour. Hiver sentimental. Soudain s’interrompent les histoires épiques du coucher, soudain ses gestes

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :