SFR Presse
Var Matin
31 octobre 2018

L’infirmier qui tuait en masse « par ennui »

1 min

À l’ouverture de son troisième procès, hier à Oldenbourg (Allemagne), un infirmier a reconnu la centaine de meurtres dont il est accusé. « Oui »,a sobrement répondu Niels Högel à la cour hier matin. « Oui », les accusations visant l’ex-infirmier, déjà en prison depuis près de dix ans pour six crimes, sont justes. Entre 2000 et 2005, il a bien tué au moins cent patients dans différents hôpitaux de

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :