SFR Presse
Le Figaro
15 février 2019

Le « 23 », ce bastion chaviste de Caracas où des groupes armés font régner la terreur

Sous la coupe des « colectivos », les habitants du quartier estiment avoir été trahis par le gouvernement Maduro.

Patrick Bèle

5 min

1 like

Patrick Bèle
Patrick Bèle

AMÉRIQUE LATINE « J’ai eu peur quand on m’a nommé au “23 de Enero”, explique le père Balmiro. C’est un quartier à l’image sulfureuse, réputé de gauche radicale bien avant Chavez. Je n’en savais que ce qu’en disaient des chansons qui célébraient son esprit révolutionnaire. » Lors de leur première messe en 2003, le père Balmiro et le père Georges, un prêtre français, remarquent un homme élégamment v

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :