SFR Presse
Le Figaro
18 septembre 2019

La Biennale de Lyon, l’empire de la décadence

ARTS  En cinquante artistes, cette 15e édition nous plonge dans un monde mourant. À prendre et beaucoup à laisser.

Valérie Duponchelle Béatrice de Rochebouët

4 min

Valérie Duponchelle Béatrice de Rochebouët
Valérie Duponchelle Béatrice de Rochebouët

Si vous aimez le Palais de ­Tokyo, la profusion de l’art contem­porain qui s’entrechoque, le chaos volontaire qui reflète la société et ses maux, l’échelle démesurée qui transforme ipso facto toute exposition en randonnée, vous aimerez la 15e Bien­nale de Lyon, qui, jusqu’au 5 janvier 2020, propose sa vision post-apocalyptique au MacLyon et dans les 29 000 m2 des anciennes usines Fagor. Si, pour

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :