SFR Presse
Libération
23 août 2019

Une tache dans la brume de l’enfance

Gilles Rozier revient sur une lettre infâme de collégiens

2 min

Antisémitisme. C’est ce dont on accuse ici le narrateur - qui n’est autre que Gilles Rozier lui-même - alors âgé de 12 ans. Des camarades rédigent une brève mais ignoble lettre ; il fournit, spontanément, l’adresse de la victime. Et devient ainsi leur complice, presque jusqu’à l’ombilic. De cette anecdote indigeste, quarante ans plus tard, Rozier fait un roman. Après avoir, d’abord, longtemps oubl

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :

Sur le même thème