SFR Presse
Libération
13 août 2019

Femmes de chambre en grève chez Ibis : «Ils nous prennent pour des esclaves»

Les salariées de STN, sous-traitant du groupe hôtelier Accor, sont en grève depuis le 17 juillet à Paris. Elles demandent la réduction de leur cadence de travail et le paiement d’un panier-repas.

3 min

Depuis le 17 juillet, un vacarme incessant résonne à 200 mètres à la ronde autour de l’hôtel Ibis Clichy-Batignolles dans le XVIIe arrondissement de Paris. Comme si l’on passait la tête dans une machine à laver. Ça débute au petit déjeuner, dès 9 heures, et se termine au goûter, à 16 heures. Devant l’entrée de l’hôtel, une dizaine de femmes de chambre sont en grève. Et pour se faire entendre, elle

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :