SFR Presse
Libération
13 août 2019

Winston Churchill par Gilles Boyer : l’imparfait

L’eurodéputé macroniste célèbre l’ironie du chef de guerre britannique quand l’époque se damne pour de l’exemplarité fadasse.

4 min

Au Parlement européen, à Strasbourg, où je viens d’être élu, je découvre que mon bureau est dans le «WIC», autrement dit Winston Churchill, qui a ici un bâtiment à son nom, comme d’autres grands européens de l’Histoire. Décidément, tout me ramène à sir Winston. Je l’ai vraiment découvert sur le tard, mais il ne me quitte plus. Me voici mis en demeure d’expliquer pourquoi en 7 000 signes, alors que

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :