SFR Presse
Mon Jardin Ma Maison
4 janvier 2019

Des crocus qui chauffent

1 min

Le saviez-vous ? Les fleurs printanières, comme les crocus, ont un métabolisme si élevé que l’intérieur de la fleur a une température supérieure de 2 °C par rapport à l’air ambiant. Cet échauffement n’est pas futile : il attire les insectes butineurs et augmente donc sensiblement les chances de fécondation de la fleur.

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :