SFR Presse
Libération
21 juin 2019

Les chers disparus d’Akihito Yoshida

Dans un récit photographique bouleversant, le Japonais suit la trajectoire commune d’un enfant devenu homme et aidant de sa grand-mère vieillissante.

2 min

Des feuilles pour linceul. Elles ouvrent et closent un récit bouleversant sur deux vies enfuies qu’Akihito Yoshida a saisi dans des moments de complicité et d’une touchante banalité entre sa grand-mère et son cousin. Juste avant la rupture mystérieuse. La première s’appelle Yukimi, née en 1928 à Kunitomi, dans le Kyushu (sud du Japon). «Elle a travaillé comme une folle pour élever ses enfants dans

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :