SFR Presse
Le Figaro
18 mars 2019

Peut-on sauver l’Alliance Renault-Nissan ?

L’attelage né en 1999 n’est pas cimenté par une intégration capitalistique. Il lui faudra prouver sa pertinence opérationnelle pour survivre au déchirement créé par la chute de Carlos Ghosn.

Emmanuel Egloff

6 min

1 like

Emmanuel Egloff
Emmanuel Egloff

AUTOMOBILE L’Alliance Renault-Nissan, rejointe en 2017 par Mitsubishi, était l’exemple d’un rapprochement atypique mais réussi dans le monde automobile. La chute de Carlos Ghosn a fait planer un risque d’éclatement de cette union, fragile sur le plan capitalistique, mais cimentée par des collaborations poussées depuis près de vingt ans. Le temps du sauvetage Le coup a été mémorable. En 1999, Nis

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :