SFR Presse
Sud Ouest
29 mai 2019

Au nom de la loi française

Dominique Richard,d.richard@sudouest.fr

3 min

Dominique Richard,d.richard@sudouest.fr
Dominique Richard,d.richard@sudouest.fr

JOHNNY HALLYDAY La justice française s’est estimée, hier, compétente pour régler la succession du chanteur qui avait déshérité deux de ses enfants. Sa veuve a fait appel Le testament de Johnny a beau avoir été rédigé conformément au droit californien, l’État américain où il vivait depuis plusieurs années, sa succession doit être réglée par la loi du pays ou il avait « sa résidence habituelle » : l

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :