SFR Presse
Libération
25 février 2019

Momie

2 min

Depuis très longtemps, l’Algérie est gouvernée par des pantins solennels. Au fil des décennies, c’est la même caste de généraux et de politiques, nimbée d’une vieille auréole nationaliste, qui se partage indéfiniment le pouvoir, et délègue l’un de ses membres à la présidence avec, pour seule maxime, cette version détournée de l’aphorisme célèbre du comte de Salina : pour que rien ne change… il fau

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :