SFR Presse
La Provence
24 juillet 2019

L’ex-ministre plaide une simple "avance de trésorerie"

1 min

Enfin, François de Rugy a mené une contre-offensive sur l’utilisation de ses indemnités de frais de mandat lorsqu’il était député, en 2013 et 2014, pour régler des cotisations à son parti et obtenir une déduction fiscale. Une simple "avance de trésorerie"explique l’ex ministre. Il a affirmé avoir rapidement "remboursé", dès 2014 et 2015, avec son compte personnel, les cotisations d’élu versées ini

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :