SFR Presse
Libération
2 septembre 2019

Décrocheurs des portraits de Macron : «On assume complètement»

Jugés lundi à Lyon pour «vol en réunion» des photos officielles du Président afin d’alerter sur son inaction face au réchauffement, deux militants ont invoqué l’urgence climatique.

3 min

C’est à Lyon, dans la mairie du IIe arrondissement, en même temps qu’à Paris, Biarritz et Ustaritz, qu’ont eu lieu le 21 février les premiers décrochages de portraits présidentiels. Six mois plus tard, lundi, deux militants d’ANV-COP 21 ont été jugés par le tribunal de grande instance de Lyon pour «vol en réunion», délit théoriquement passible de cinq ans de prison et de 75 000 euros d’amende. Ent

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :