SFR Presse
Le Figaro
15 juin 2018

À Wambrechies, une association pour ne pas oublier Angélique

Dans le quartier de la jeune fille violée et tuée, des mères interpellent Macron.

Marie-Noëlle Tranchant

2 min

MÉMOIRE Dans le quartier de l’Agrippin, au pied des immeubles, un parc, un stade et une banderole qui rappelle sobrement ce qui s’est déroulé il y a un mois et demi : « Pour Angélique ». À côté, la photo de la fillette de 13 ans, violée et tuée. Les mamans du quartier ont changé de comportement depuis le meurtre d’Angélique Six, « qui jouait avec tous les enfants », et « aimait danser et faire la

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :