SFR Presse
L'Express
24 juin 2020

L’anthropocène, une notion à géométrie variable

CLAIRE CHARTIER

3 min

Pour les écologistes engagés, la pandémie de Covid-19 aura confirmé ce qu’ils serinent depuis des années à leurs congénères durs d’oreille : l’humanité a sombré corps et âme dans l’ère mauvaise de l’anthropocène. Drôle de mot que ce vocable tiré du grec – anthropos (homme) et kainos (nouveau) – qui sert aussi bien à baptiser les bars branchés des capitales européennes qu’à faire se chamailler les

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :