SFR Presse
L'Indépendant
9 janvier 2019

Passion, critiques et excès catalans

1 min

L’USAP en galère en Pro D2, Enzo Selponi a longtemps servi de punching-ball au public. « Je n’étais pas du tout prêt », assure l’ouvreur, arrivé à l’USAP à 22 ans en provenance de Montpellier et son ambiance feutrée. « Il faut tout accepter, même si c’est dur. Un jour tu peux être nul et con. Mais quand tu fais les beaux jours de l’USAP, tu peux être le roi. » Le cuir tanné par quelques années dan

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :