SFR Presse
Le Figaro
8 août 2019

Oui, une primaire à droite en vue de 2022 peut être salutaire… à certaines conditions

La primaire ouverte de la droite et du centre, en 2016, a eu des mérites, trop vite oubliés. Réitérer l’expérience en 2021 aurait du sens si plusieurs exigences sont satisfaites, argumente l’ancien membre de la haute autorité chargée d’organiser la primaire de 2016*.

Steinmetz, Pierre

4 min

Considéré comme le moyen de lutter contre la désaffection à l’égard de la politique, et donc de revivifier le débat démocratique, le principe de la primaire « ouverte » a été, fin 2016 début 2017, l’objet d’un engouement généralisé porté par le succès de la « primaire de la droite et du centre ». Quelques mois plus tard, après l’échec de François Fillon, elle apparaissait à beaucoup comme une e

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :