SFR Presse
La Provence
28 septembre 2019

Ils ont encore dit non à la présidentielle

2 min

Des milliers de personnes ont manifesté hier à Alger contre la tenue le 12 décembre d'une présidentielle, au lendemain d'une mise en garde du chef d'état-major de l'armée, contre toute "entrave" au processus électoral. Criant "pas de vote", ou encore "dégage" à l'adresse du chef de l'État intérimaire Abdelkader Bensalah et le Premier ministre Noureddine Bedoui, une foule compacte a défilé pour la

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :