SFR Presse
Le Télégramme
30 juillet 2019

Opposant au Kremlin un métier à risque

Vu par Jean Guisnel

1 min

Vu par Jean Guisnel
Vu par Jean Guisnel

Il faudra sans doute attendre un certain temps pour savoir exactement de quelle affection Alexeï Navalny a été victime, si on la connaît un jour. Mais une chose est sûre : pour vivre vieux à Moscou, il vaut mieux ne pas être un opposant à Vladimir Poutine. Lui tenir tête, qu’on soit journaliste, politique ou dissident des services secrets, c’est la garantie qu’on tombera sous les balles d’un assas

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :