SFR Presse
Libération
16 juin 2018

Le pleurote : les pieds dans le marc

A Marseille, loin des sous-bois, Maxime Quenin et Nicolas d’Azemar font pousser leurs champignons dans une ancienne mûrisserie de bananes. Et c’est sur du marc de café usagé qu’ils les font naître, permettant de recycler un envahissant déchet quotidien et d’engendrer une économie circulaire et écolo.

5 min

Il suffit d’une grosse averse gorgée de chaleur à Paris pour que revienne le rêve d’une cueillette de champignons. Pénombre de sous-bois un matin après l’orage, odeur d’humus, on se mouille au contact des fougères et de l’herbe à matelas qui ondule dans la clairière. Remplira-t-on notre panier de cèpes, de girolles, de pieds-de-mouton ? Rien n’est moins sûr tant la traque du champignon est incerta

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :