SFR Presse
Corse Matin
2 mai 2019

Philippe Martinez contraint de quitter le cortège

2 min

La CGT et Solidaires ont vivement critiqué le dispositif sécuritaire, mis en place hier à Paris, pour répondre aux violences des radicaux lors de la manifestation syndicale du 1er-Mai, incriminant le préfet de police qui a invoqué la nécessité de protéger "l’ordre républicain" contre des "casseurs violents". Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a été contraint de quitter le cortège

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :