SFR Presse
Sud Ouest
25 septembre 2019

Diffamation : la prévenue toujours vindicative

1 min

En ajournant le prononcé de la peine, le tribunal correctionnel lui avait donné dix mois pour changer son comportement. Une mère de famille de 47 ans, qui vit le placement de son enfant comme « un rapt », s’est de nouveau retrouvée devant les juges hier. Pour diffamation puisque sur Internet, par tract ou vidéo, et encore hier devant le TGI avec un petit comité de soutien, elle crie son sentiment

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :