SFR Presse
La Provence
6 janvier 2019

À Marseille, le RIC en tête de cortège

Sylvain PIGNOL

2 min

"Avant la présidentielle, je n’aimais pas Macron. Maintenant, je le déteste." Affairée à rouler une cigarette, Chantal énumère les motifs de colère : d’abord l’ISF, puis les 80 km/h, le prix de l’essence, la "fausse hausse du Smic"… Dans le cortège qui s’ébroue matinalement au départ de la place Castellane, à Marseille, c’est surtout le RIC (référendum d’initiative citoyenne), qui revient. En tête

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :