SFR Presse
Le Figaro
16 octobre 2018

En Guinée, le long combat des survivants entre séquelles et stigmatisation

Des mois après avoir vaincu l’infection, de nombreux rescapés d’Ebola sont rattrapés par le virus et souffrent de séquelles physiques et psychologique. En Guinée, les survivants bénéficiaient d’un suivi gratuit grâce au programme de recherche français PostEboGui. Mais celui-ci se termine en mars prochain, déplorent les associations qui soulèvent que beaucoup de survivants n’ont pas les moyens pour se soigner.

Anne-Laure Lebrun

3 min

Anne-Laure Lebrun
Anne-Laure Lebrun

REPORTAGE LE SOURIRE jovial et chaleureux du Dr Mamoudou Oury Diallo ferait presque oublier que ce jeune médecin guinéen a vu sa vie basculer en mars 2015. Alors interne à l’hôpital Ignace-Deen à Conakry, la capitale de la Guinée, il soigne sans le savoir un patient atteint de la fièvre hémorragique Ebola. « J’avais pourtant mis des gants et respecté toutes les règles d’hygiène, se souvient le Dr 

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :