SFR Presse
Nice Matin
24 février 2019

Encrer, désancrer : l’avis du dermatologue

1 min

On peut être tenté de faire retirer un tatouage que l’on a fait pour s’identifier à quelqu’un, notamment pour ancrer – et encrer – des amours qui, peut-être, se sont depuis envolées. Le docteur Abdallah Khémis, dermatologue à Nice, a eu le cas récemment avec une jeune femme d’une vingtaine d’années qui s’était fait tatouer sur la fesse un poème destiné à son amoureux. « Fin de l’histoire, elle réa

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :