SFR Presse
La Voix du Nord
15 octobre 2019

De « je t’aime » à « je t’a(b)ime »

1 min

COMINES (B). Un doigt sur la bouche pour dire « chut » et illustrer ce silence qui pèse autour des violences au sein des familles ; une toute petite lettre « b » ajoutée au mot « aime » pour montrer qu’à tout moment, la plus belle des relations peut se transformer en cauchemar. Depuis début octobre sur les réseaux sociaux puis dans les rues depuis la semaine dernière, la campagne « Je t’a(b)ime» e

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :