SFR Presse
Le Figaro
29 avril 2019

L’homme ? Un loup pour l’homme

CINÉMA  Après « Ixcanul », le réalisateur guatémaltèque Jayro Bustamante signe « Tremblements », drame de l’homosexualité en milieu bourgeois. Mordant.

Marie-Noëlle Tranchant

2 min

Marie-Noëlle Tranchant
Marie-Noëlle Tranchant

Il y a tout de suite quelque chose de funèbre et de corrodé dans l’atmosphère chromatique du film de Jayro Bustamante Tremblements. Cette pellicule ténébreuse, saturée d’argent, donne l’impression d’entrer dans une eau-forte fantastique. Un homme sombre et anxieux au volant de sa voiture roule sous la pluie dans les rues de la capitale du Guatemala. Apparemment, une catastrophe est survenue dans

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :

Sur le même thème