SFR Presse
Libération
2 août 2019

Chez les agriculteurs le Ceta, c’est assez

Depuis le 23 juillet et l’approbation par l’Assemblée nationale du traité de libre-échange entre l’Europe et le Canada, une quinzaine d’actions ont été menées contre les permanences de députés de la majorité. LREM dénonce un «déni de démocratie».

3 min

Dix jours après le vote de l’Assemblée nationale en faveur de la ratification du Ceta, la colère des agriculteurs ne retombe pas. Depuis le 23 juillet, une quinzaine de permanences de députés LREM ont été la cible d’opposants au traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada. Dernières en date, celle de Corinne Vignon, à Toulouse, où des agriculteurs ont muré la porte d’entrée, puis

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :