SFR Presse
L'Équipe
1 octobre 2019

Il y avait un risque électrique pour Vettel

STÉPHANE BARBÉ

2 min

STÉPHANE BARBÉ
STÉPHANE BARBÉ

Le pilote allemand n’a pas eu d’autre choix que d’abandonner en bord de piste sa Ferrari : elle avait un défaut d’isolation. Cela a entraîné la neutralisation de la course et offert la victoire à Hamilton. Mattia Binotto, le patron de la Scuderia Ferrari, a précisé les raisons de l’abandon précipité de Vettel, dimanche au vingt-septième des cinquante-trois tours du Grand Prix de Russie de Formule

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :

Sur le même thème