SFR Presse
Corse Matin
21 janvier 2019

Reconstruction difficile

1 min

Physiquement, leur état s’est amélioré même si l’un d’eux a eu un tendon sectionné et que l’autre doit encore subir une nouvelle intervention chirurgicale. Sur le plan psychologique, "ils essaient de se reconstruire mais c’est très difficile", souligne Raphaël Baralini, car ils ont vécu un véritable traumatisme. L’un des surveillants est toujours en arrêt maladie, l’autre a repris, il y a un mois

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :